Délégationdes Côtes-d’Armor

Crises sanitaire

Alerter les organismes bancaires

L’équipe du Secours Catholique de Saint-Brieuc soutient les ménages fragilisés par la crise sanitaire dans leurs démarches auprès des banques. Elle a alerté les différents organismes bancaires en leur rappelant que les aides exceptionnelles déployées par l’État en cette période de crise sanitaire sont insaisissables.

SÉBASTIEN LE CLÉZIO / SECOURS CATHOLIQUE-CARITAS FRANCE

publié en juin 2020

Pendant le confinement, le Secours Catholique a livré des colis des Restos du cœur à une quarantaine de familles de Saint-Brieuc et ses environs. Dès la fin avril, nous avons recherché des alternatives possibles pour aider les familles : reprise d’activité, aide de la CAF… À cette occasion, plusieurs familles nous ont informés de leur situation bancaire très dégradée et du dépassement de leur découvert autorisé. « Heureusement que vous nous livrez les colis, car si nous avons bien reçu une aide financière du conseil départemental, nous n’avons pas pu faire de provisions avec, car cette somme est venue couvrir une partie du découvert ».

Forts de ces contacts, nous avons décidé d’alerter les principales banques (CMB, Banque postale, Crédit agricole et Caisse d’épargne) de ces situations, afin de permettre aux familles connaissant cette difficulté d’accéder à l’aide reçue, sans être obligées de faire un courrier de réclamation. Car la loi définit que certains revenus comme les allocations familiales, RSA, AAH…sont insaisissables, mais dans la pratique, ce principe n’est pas toujours respecté ! Les personnes concernées doivent entreprendre des démarches pour faire valoir leurs droits. Mais elles ne le font pas toujours parce qu’elles ne le savent pas ou ne le peuvent pas.

Le CMB, banque avec laquelle nous travaillons régulièrement pour instruire des demandes de micro-crédit social, nous a répondu immédiatement sur les mesures mises en place par leurs agences.

Les autres banques ne nous ont malheureusement pas répondu.

Dix jours après le versement de la prime exceptionnelle en faveur des publics les plus fragiles, nous n’avons pas reçu d’information des familles, mais nous pouvons vous préciser que la distribution des colis ne se fait plus que pour huit ménages. Un retour à la normale ? À suivre…

Imprimer cette page

Portfolio