Délégationdes Côtes-d’Armor

« Espace lumineux » sous des nuages bien sombres

Espace lumineux, ainsi le Secours Catholique des Côtes-d’Armor, vers lequel convergeaient tant de voitures, ce mardi 15 octobre, pour l’inauguration des nouveaux locaux de la délégation dont l’enseigne se dresse comme un défi, alors qu’elle est désormais excentrée par rapport à la ville de Saint-Brieuc.

Inauguration des locaux de la délégation, au 37 bis, rue Coquelin, 22000 Saint-Brieuc.

publié en novembre 2013

À 14 h ce jour-là s’ouvrait un temps de réflexion, comme en prélude à la bénédiction des nouveaux locaux de la délégation des Côtes-d’Armor, au 37 bis, rue Coquelin. François Soulage, président national du Secours Catholique, et Dominique Fontaine, aumônier national, arrivaient tout juste du port du Légué, qu’ils avaient tenu à voir malgré un emploi du temps très chronométré depuis le début de cette journée. Après avoir entendu deux bref témoignages, ils nous ont fait réfléchir à ce qu’est « être acteurs » au Secours Catholique : suffit-il d’écouter, même activement ? Faut-il des compétences particulières, du professionnalisme ? Existe-t-il des limites à l’accueil ? Y a-t-il transformation par nos actions ?

À partir de quelques données d’échanges, pouvait se percevoir un « espace lumineux » d’acteurs, venus de loin et de près, de la Bretagne centre comme du bord de mer, en équipe et aussi en individuel (mais non seul), tous impliqués à soustraire toute personne en difficulté du trop sombre de la vie, pour qu’apparaisse le bonheur selon les valeurs de l’Évangile. « Espace lumineux » créé par l’écoute active, la confiance mutuellement accordée entre ceux qui s’aident « les uns les autres », sans calcul du temps qu’il faut pour trouver une issue aux impasses, redonner force et permettre à chacun de trouver sa place et de vivre debout. « Espace lumineux » de ceux qui essaient de croire qu’on ne peut pas se sortir seul de moments bien sombres, mais collectivement, en Secours Catholique, universel, en frères et sœurs qui se veulent du bien, en fraternité.

Puis, instant solennel que celui du rite de bénédiction des nouveaux locaux pour lequel nous étions tous venus ! « Rite de bénédiction qui trouve sa source dans l’amour de Dieu, trois fois Saint », nous faisait entendre monseigneur Moutel, évêque du diocèse, en ce jour où l’on fête sainte Thérèse d’Avila, elle qui a laissé l’amour de Dieu s’installer dans son cœur en vue d’aimer… « Qu’être au Secours Catholique soit bénédiction pour tous, aidés et aidants ! », comme nous le confirmait le père Dominique Fontaine.

Marie-Thérèse Hélies

Article sur le site de Ouest France

Imprimer cette page

Faites un don en ligne